Les électrovannes

Si le programmateur d’une installation d’arrosage automatique est comparable à un cerveau, on peut décrire les électrovannes comme étant des muscles.

En effet, le cerveau envoie un signal aux muscles, leur indiquant de se contracter, pour créer une action, un mouvement ; de même, le programmateur enverra un signal électrique aux électrovannes pour leur indiquer de s’ouvrir permettant ainsi le déclenchement des secteurs du système d’arrosage automatique.

Composition / anatomie de l’électrovanne

Une électrovanne est composée d’une coque externe en 2 parties : la partie inférieure que nous nommerons « coque » et la partie supérieure que nous appellerons « capot », d’un solénoïde, d’une vis de purge et d’une membrane interne en caoutchouc qui fait office de joint entre les 2 la coque et le capot.

Sur le capot se trouve vissés 2 éléments : le solénoïde et la vis de purge.

 Le solénoïde

C’est le solénoïde qui va actionner l’ouverture de l’électrovanne, permettant à l’eau d’accéder au réseau secondaire dont elle fait partie.

La vis de purge

La vis de purge elle, comme son nom l’indique, sert à purger l’électrovanne lorsqu’il est nécessaire de l’ouvrir pour une intervention de réparation.

Il est à noter qu’il est possible d’ouvrir manuellement un réseau d’arrosage soit en dévissant d’un quart de tout, plus ou moins, le solénoïde, soit en dévissant la vis de purge. Évitez toutefois d’ouvrir trop souvent un secteur manuellement par le biais du solénoïde car il arrive que le joint torique de celui-ci se détériore vous obligeant à remplacer le solénoïde complet. Étant donné qu’on ne trouve pas, dans le commerce, de pièces détachées d’électrovannes, vous serez alors contraints de racheter une électrovanne complète.

Principe de fonctionnement de l’électrovanne

En recevant le signal électrique envoyé par le programmateur d’arrosage, l’électro-aimant qu’il contient va permettre à la membrane interne à l’électrovanne de laisser passer l’eau. Lorsque le programme d’arrosage est terminé, le programmateur coupe le signal qu’il envoyait au solénoïde et la membrane interne retrouve alors sa position initiale (position fermée).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *