Les tranchées pour l’arosage automatique

Maintenant que nous avons notre plan en main nous allons pouvoir entamer les travaux.
Toutefois il est bon de connaître les règles de l’art à appliquer pour que notre système d’arrosage automatique dure dans le temps.

Nous allons donc nous pencher en premier lieu sur la mise en œuvre des tranchées.

En premier lieu nous allons définir les risques que nous allons pouvoir rencontre :

Le gel :

En période hivernale et suivant le climat de l’endroit où l’on se trouve le gel peut avoir une influence plus ou moins importante en au niveau du sol.

Les réseaux primaires d’arrosage automatique contiennent de l’eau en permanence. Si cette eau parvient à geler alors son volume en sera augmenté et elle risquera d’endommager nos canalisations ce qui provoquera des fuites lorsque la période de gel sera passée.

Les mouvements de terrain :

Le sol se meut et ce mouvement occasionne des frictions sur nos tubes enterrés. Si notre sol est riche en éléments minéraux(cailloux, pierres, roches…) les frottements de ceux-ci contre nos tubes en polyéthylène (P.E.) peuvent engendrer des fissures ou microfissures sur ceux-ci.

En fonction de ces derniers éléments nous allons devoir définir une profondeur suffisante d’enfouissement de nos tubes et trouver une solution pour éviter les frottements des éléments minéraux.

Pour la profondeur, suivant la région dans laquelle on se trouve, on nous conseillera une profondeur supérieure à 20 ou 30 cm. Pour ma part je préconise une profondeur de 70 cm ce qui permet à la fois d’éviter le gelmais aussi, pour peu que nos canalisations circulent sous des massifs par exemple, d’éviter de les endommager lors d’opérations telles que le bêchage, le binage ou même le carottage pour ce qui est de l’entretien des gazons.

En ce qui concerne les frottements il est préférable d’enfouir nos tubes dans une couche de sable à tranchée d’une granulométrie 0/4 ou 0/6 concassé.

Ces données en main nous allons maintenant le matériel que nous devrons utiliser pour creuser nos tranchées.

Bien sûr nous pouvons creuser avec ce que l’on a déjà sous la main ; une bêche fera très bien l’affaire par exemple. Nous serons donc obligés de creuser sur une profondeur plus ou moins équivalente à 2 lames de bêche.

Autrement nous pouvons également utiliser une pioche pour ameublir la terre dans un premier temps et une pelle à tranchée pour évacuer la terre de notre tranchée dans un second temps. La pelle à tranchée a des dimensions assez fines (une quinzaine de centimètres de largeur pour 30 à 40 cm de longueur) ce qui nous permettra de manipuler un volume minimum de terre (pensez à votre dos !).

Déposer la terre le long de notre tranchée nous permettra par la suite de reboucher celle-ci avec peu d’effort.

Prenez bien soin, lorsque vous creuserez vos tranchées, de bien extraire les cailloux et pierres qui pourraient endommager votre installation au moment où vous reboucherez vos tranchées !

Une fois la tranchée ouverte à bonne profondeur nous allons devoir y placer un lit de sable à tranchée sur une épaisseur de 5 à 10 cm. Viendra ensuite la mise en place des tubes que nous recouvrirons ensuite, après les avoir raccordés bien entendu, d’une nouvelle couche de 5 à 10 cm de sable.

 

Attention, les secteurs primaires étant toujours en pression, la pose d’un grillage avertisseur bleu (rouge pour les réseaux électriques sous tension) sera nécessaire afin de prévenir de la présence d’une canalisation sous pression en cas d’éventuels travaux.

Maintenant que nos tubes sont bien protégés par le sable et que les secteurs primaires sont signalés, nous allons pouvoir refermer la tranchéeen faisant simplement tomber la terre dedans.

Attention, la terre ameublie a maintenant foisonné, c’est-à-dire qu’elle n’est plus tassée car de l’air s’y est incorporé. La terre a un coefficient de foisonnement égal à 1,2 ce qui signifie que son volume aura augmenté de 20 %. Veillez donc à reboucher vos tranchées couche après couche en les tassant au fur et à mesure. Pour les tasser vous pourrait très bien marcher de tout votre poids ou même sautiller dessus.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *